Club LE RAIL - Son histoire

La fondation du club :
voiture_bock

En novembre 1948, une annonce parue dans les journaux locaux, invitait les amateurs de modélisme ferroviaire lausannois à se retrouver au restaurant "Le Bock" à la rue du Grand Chêne. Le signe de ralliement était une voiture voyageurs aux couleurs bleue et blanche que nous possédons toujours (voir ci-contre). Une douzaine de personnes ont suivi l'appel.
Une fois le club fondé, des réunions ont été organisées dans les restaurants situés aux alentours de la gare.

Local dans la gare de Lausanne et première maquette :

Grâce aux bons contacts que le président d'alors entretenait avec la direction du 1er arrondissement des CFF, le club put disposer assez rapidement, pour un loyer modeste, d'un espace dans les combles de la gare Lausanne.
Il fallut d'abord y aménager un local. Puis la construction de la maquette à l'échelle HO débuta. L'idée générale qui présida à cette réalisation, était que cette maquette pût aussi servir à l'instruction du personnel CFF. A cet effet, on y construisit plusieurs gares type et on se proposa d'installer, pour la commande, de vrais appareils d'enclenchement. Mais on s'aperçût lors d'un calcul statique de contrôle, que la dalle ne supporterait pas le poids des appareils prévus et l'on dût renoncer à cet aménagement. Le local et la maquette furent inaugurés le 28 septembre 1963.

Construction de la seconde maquette dans les combles de la gare de Lausanne :

Dans les années 70, suite à la dégradation du toit de la gare, les pigeons envahirent les combles, et notre maquette commença à être bombardée par les déjections de ces volatiles peu respectueux du modélisme ferroviaire.
En 1975, le club décida de tout démonter et de reconstruire un local totalement isolé du reste des combles. Les travaux d'aménagements terminés, la construction d’une nouvelle maquette commença. Celle-ci comportait deux gares, la principale, en courbe à l'image de celle de Martigny, accolée à une imposante gare de triage, et la secondaire, réplique de la gare de Grandvaux située 35 cm plus haut. Un circuit à double voie au courant continu reliait les deux gares au moyen de boucles hélicoïdales. En outre, un circuit à simple voie reliait la gare principale à une gare souterraine destinée au stockage des trains.
En 1982, un véritable funiculaire hydraulique (à contrepoids d'eau) fut mis en service. La première génération de véhicules en exploitation durant 4 années, a parcouru 18 km avant d'être remplacées par des véhicules plus modernes. L'installation est toujours en service, et cela sur chacune de nos maquettes successives.
Dans les années 1980, un circuit à simple voie en système Märklin (3 rails à courant alternatif) vint compléter l'installation. La gare principale fut agrandie pour recevoir plusieurs voies en courant alternatif ainsi qu'une voie commutable permettant l'échange de trains entre les deux circuits. Il était prévu d'équiper ce circuit avec un système de gestion assisté par ordinateur de fabrication maison. Parallèlement, le circuit en courant continu fut équipé d'un système de blocs électronique. Enfin un circuit en H0m aurait dû compléter l'ensemble.

Déménagement à la rue de Genève 57 – la troisième maquette modulaire :

En automne 1992, notre club a été contraint de déménager à cause des travaux de rénovations de la gare CFF de Lausanne. Grâce au soutien de la Direction des écoles de la ville de Lausanne, nous avons pu nous installer dans un local situé à la rue de Genève 57, au-dessus du Théâtre de L'Arsenic.
L'ancienne maquette n'était pas construite pour pouvoir être transportée. Elle a dû être complètement démontée. Suite à ces événements pénibles, le club, après mûres réflexions, a décidé de construire une maquette modulaire, afin de faciliter les déménagements futurs.
L'idée de départ de la commission technique était de suivre les normes françaises pour permettre des échanges avec quelques clubs français. Mais on s'est aperçu rapidement qu'il n'était pas possible de respecter à la lettre ces normes et d'avoir un tracé intéressant surtout si l'on voulait maintenir les deux systèmes de courant (continu et alternatif). Finalement on s'est orienté vers la construction d'une maquette démontable permettant l'intégration des deux systèmes.
Cette maquette en forme de U, comportait deux circuits plus ou moins parallèles, composé d'une ligne à double voie en courant continu et d'une ligne à simple voie en courant alternatif (Märklin). Ces deux lignes partagent une gare principale à neuf voies (cinq pour le continu, une commutable et trois pour le Märklin) et d'une gare secondaire à quatre voies (deux pour le continu et deux pour l'alternatif). Le funiculaire hydraulique a été intégré à la maquette et une ligne H0m, comportant une simple voie qui relie deux gares en cul de sac, était en construction. De plus, la maquette comporte deux petits circuits H0e indépendants.
La première séance de roulement sur la nouvelle maquette a eu lieu en avril 1996 et à partir du mois de septembre de la même année, ces séances furent rétablies de façon mensuelle.
En 1997, lors des festivités des 150 ans des chemins de fer en Suisse, notre club organisa, au mois d'avril, des portes ouvertes. Nous fumes également présents à quatre reprises dans la voiture de l'ASEA (Association Suisse Eisenbahn-Amateur) du train exposition. Nous avons profité de l'occasion pour créer une section junior qui continue à remporter un franc succès.

Le dernier déménagement au chemin du Cap – la quatrième maquette…

En 2001, le club est prié de quitter les locaux qu’il occupe à la rue de Genève (photos du déménagement). Après de longues négociations et avec le soutien de la Ville de Lausanne, un local nous est mis à disposition au chemin du Cap (photos du local tel que reçu). Bien qu’offrant une surface presque similaire à ce dont nous disposions auparavant, la forme du local nous a conduit à disposer complètement différemment l’ensemble de nos modules.
Ceux-ci permettent d’offrir sur deux niveaux 4 circuits H0 différents (3 rails alternatif et 2 rails continu, chaque fois en mode conventionnel ou digital), ainsi qu’un réseau pas encore achevé de H0m.
Nous avons conservé le principe de « modularité » de la maquette, puisqu’il reste possible de devoir déménager à une échéance que nous souhaitons la plus lointaine possible. Toutefois, la mise en place des éléments modulaires, puis le câblage de ceux-ci rend leur démontage particulièrement délicat, et nos modules ne peuvent plus être déplacés pour rejoindre ceux d’autres groupements d’amateur de chemin de fer miniature.
De nombreuses gares jalonnent ces divers parcours proposés sur ce quatrième réseau et permettent une exploitation animée, partiellement assistée par des postes de commandes pilotés depuis des PC.